45 Rue Joseph de Montfort, 73290 La Motte-ServolexTéléphone

La double contrainte

© Dominique BAILON  |  10 octobre 2016

La double contrainte.
La manipulation, à savoir l'emprise excercée par une personne sur une autre, est malheureusement un processus conduisant celle qui le subit dans une situation d'une part assurément douloureuse et qui, d'autre part peut avoir des conséquences graves : dépression, déconsidération de soi, voire tentative de suicide... Si, la manipulation peut se rencontrer dans tous les domaines des relations humaines, c'est dans le monde du travail et dans le couple qu'elle s'y niche bien souvent.
La manipulation connait donc un manipulateur (le pervers) et une victime. Dans cet article je ne me préoccuperai pas de comprendre pourquoi une personne se comporte d'une manière perverse. Je vais simplement essayer d'apporter une solution concrète pour se dégager d'une situation dans laquelle nous pouvons être manipulés.
Dans bien des schémas de manipulation on retrouve comme un quasi dénominateur commun un élément particulier qui est la double contrainte.

La double contrainte, de quoi s'agit-il?
Elle peut se définir comme une situation dans laquelle nous recevons deux informations non seulement contradictoire mais en opposition. Ces informations et c'est ce qui est paradoxale se font par l'intermédiaire d'un choix entre deux propositions. C'est là que le système pervers tourne à plein régime. En conséquence celui ou celle qui y est confronté sera amené à ne plus trouver le comportement adéquat. La victime va essayer de comprendre et se posera la question du pourquoi mais à ce pourquoi il n'y a pas de réponse logique. Le danger est donc réel car les valeurs relationnelles sont bafouées. Voici un des points forts utilisés par le pervers dans sa stratégie. N'oublions pas que celui qui utilise la double contrainte "repasse le plat plusieurs fois" de sorte que la subissant nous nous enliserons peu à peu et sans s'en apercevoir. La double contrainte est donc le piège d'un choix impossible qui conduira à une dangereuse déstabilisation. On pourrait aussi l'appeler le choix illusoire comme si la liberté était un des ingrédients alors qu'elle ne s'y trouve pas même si le pervers pousse à faire croire le contraire. C'est un autre point fort du piège qu'il tend et qui lui permet d'avoir une attitude et un masque d'honorabilté qui, dans la société, le monde du travail , le couple, la famille... permet de faire passer sa victime pour une personne soit peu intelligente, soit incompétente...voire même perverse. Je dis bien faire passer la victime comme perverse ; car "Finalement c'est bien de sa faute...et elle le veut bien". En d'autres termes la double contrainte est le dilemme par excellence.
Voici un petit exemple humoristique et bien connu de double contrainte.
Une mère offre à son fils de 40 ans deux cravates, une rouge et une bleue. Le samedi suivant, le fils arrive, portant la cravate bleue pour faire plaisir à sa mère. Elle s'écrie alors avec dans le regard une montagne de reproches "Ah, mais tu n'aimes donc pas la cravate rouge?"
Je dirais aussi qu'il est important de savoir que la double contrainte comporte très souvent un message verbale en opposition avec un message non-verbal. Le premier est, par exemple positif, et le second négatif.

Les composantes de la double contrainte.
Après l'étude de ses mécanismes voyons certaines composantes qui permettent de la reconnaître.
La double contrainte concerne deux personnes qui sont en relation forte comme les membres d'un couple. L'une s'est emparé du pouvoir et l'autre subit ce pouvoir.
La personne détentrice du pouvoir exprime les deux messages contradictoires.
Celle en situation de faiblesse est dans l'incapacité de communiquer. Elle est dans une impasse. C'est l'indice que son identité est mise à mal.
La répétition est un trait, elle aussi, marquant de la double contrainte.
Enfin la victime n'hésitera pas à s'accuser elle-même. Elle est condamnée si elle agit, parle...ou si elle ne fait rien, ne dit rien...La déstabilisation est frappante. lLa victime ne trouve plus sa place, elle est en quelque sorte comme perdue.

Un exemple de tout les jours qui illustre la situation ce type d manipulation :
Un homme dit à sa compagne:
"J'aimerai que tu prennes plus d'indépendance."
Deux jours après il lui dit d'un ton de reroche:
"Je déplore que tu ne passes pas assez de temps avec moi!".
Il y a là deux injonctions qui se contredisent, c'est là la composante majeure de la double contrainte.Ce genres de situations se remarquent dans des relations de couple où de famille. Une chose et son contraire sont demandées en même temps...La quadrature du cercle.

Sortir du piège de la double contrainte.
Réduction de l'intensité de la relation :
Pour réduire l'intensité d'une relation provoquant une double contrainte on peut développer sa propre indépendance émotionnelle en installant une référence émotionelle solide. Ceci est réalisable grâce à l'identification de ressources personnelles permettant de garder son intégrité émotionnelle. Il est aussi important de réduire la pseudo complémentarité de la relation en diminuant dans son esprit et dans un second temps dans les relations elles-même le pouvoir de l'autre.

Distinction de messages contradictoires :
Nous pouvons apprendre à distinguer les messages contradictoires en devenant plus conscients des incongruences dans la communication de certains interlocuteurs. Il est prudent de se dire que dès qu'apparait dans une conversation une ambiguité nous pouvons courir un risque. Il faut décrypter les messages verbaux parasytés par des non-dits et qui laissent dans le doute. Les manipulateurs vont entretenir des injonctions contradictoires, c'est un peu de leur fond de  commerce. Si les messages ne sont pas clairs alors demandez-vous si l'intention est claire.

Travailler sur son auto-estime :
Le manipulateur veut vous réduire et pour ce il veut vous toucher dans votre identité. Dans une relation aussitôt que vous doutez faite par exemple la liste de vos capacités car il y en a certainement plus que ce que vous ne pensez.

Etre intransigeant(e) :
Les relations sociales sont régies par des normes largement admises. Il s'agit de quasi lois sociales. La personne manipulatrice va, sans gène, s'en servir à son compte. Je vais vous citer quatre lois sur lesquelles il vous faudra être intransigeant(e). Dès que le manipulateur les transgresse ne laissez rien passer.
En premier la "Confiance" qui est doit être sans faille dans les deux sens au sein d'une relation.
En second le "Réciprocité" qui est le simple fait de donner autant que l'on reçoit.
En troisième la "Collaboration": je dois aider les autres et ceux-ci doivent à leur tour m'aider.
En quatrième "L'empathie" qui est la capacité de comprendre le ressenti des autres en se mettant à leur place.
Ne laissez rien passer, jamais, sur ces quatre lois sociales. Installez en vous un déclic chaque fois qu'elles sont dévoyées. Soyez intransigeant(e) ne laissez pas le danger s'installer.

Pour conclure
Fort heureusement il est tout à fait possible de sortir de la double contrainte. Il faut sans doute prendre le recul nécessaire pour voir plus clair dans la situation. J'espère que cet article vous a été utile et vous a donné des explications qui permettent de reconnaître et de vous liberer d'une telle situation.
Dans une situation de manipulation ne tombez pas dans le piège. Il est toujours temps d'en sortir. Ne restez pas isolé et, si besoin, faite vous aider.